Clinique Chiropratique du Pontiac

Questions

Le mot CHIROPRATIQUE vient du grec: kheir signifiant mains et praktikos, signifiant faire ou exercer.

 

La chiropratique est une discipline de la santé qui mise sur la capacité inhérente du corps humain à se maintenir en santé et à se guérir sans médicaments ni chirurgie (homéostasie). Elle met l’emphase sur la relation entre la structure (principalement la colonne vertébrale) et la fonction telle que coordonnée par le système nerveux.

 

L’approche chiropratique est à la fois préventive et curative. Elle a pour objectif non seulement de vous apporter du soulagement, mais aussi d’éviter que vous ne développiez des symptômes ou de la douleur liés à un mauvais fonctionnement de votre colonne vertébrale ou de vos autres articulations. Pour y parvenir, le chiropraticien utilisera principalement des ajustements chiropratiques, une forme spécialisée de manipulations articulaires.Le chiropraticien est un partenaire dans le recouvrement et le maintien de votre santé. Il est formé pour vous donner les meilleurs conseils afin d’optimiser votre santé et prévenir l’apparition de problèmes de santé.

 

La profession de chiropraticien est reconnue par l’Office des professions du Québec www.opq.gouv.qc.ca, c’est pourquoi elle relève d’un ordre professionnel dont la principale mission est d’assurer la protection du public. Pour ce faire, www.ordredeschiropraticiens.ca l’Ordre des chiropraticiens du Québec établit des normes de pratique que tous les chiropraticiens doivent respecter.

 

La chiropratique est fondée sur le fait scientifique suivant: le système nerveux contrôle la fonction de chaque cellule, tissu, organe et système de votre organisme. Le système nerveux est composé du cerveau, de la moelle épinière et de millions de nerfs. Le cerveau est protégé par le crâne et la moelle épinière par 24 vertèbres mobiles de la colonne. De nombreuses activités journalières peuvent provoquer le déplacement ou la perte de mobilité des vertèbres, entraînant ainsi un dérèglement du système nerveux et, en fin de compte, une mauvaise santé. L’approche chiropratique visant à améliorer l’état de santé consiste à déceler, à réduire et à contribuer à la prévention d’un dérèglement du système nerveux.

 

Avec ma chiropraticienne, ma santé est entre bonnes mains!

Le chiropraticien est un professionnel de premier contact, ce qui signifie que vous n’avez pas besoin d’être référé par votre médecin pour avoir une consultation.

 

Chez un chiropraticien, la première consultation ne se fait pas en quelques minutes! Il prend le temps de vous faire découvrir l’approche chiropratique pour mieux vous informer sur comment elle agit et comment elle peut vous aider. L’examen initial dure normalement 1 heure.

 

Afin de pouvoir vous aider à améliorer votre condition du mieux qu’il le peut, le chiropraticien doit d’abord vous rendre son diagnostic chiropratique. Pour ce faire, il effectuera une histoire de cas, soit une étude de la condition de votre santé actuelle et passée: chirurgies, maladies, événements, grossesses, médicaments, accidents, histoire familiale, etc.

 

À l’aide de ces réponses, le chiropraticien aura une meilleure idée des examens nécessaires. La plupart des examens se feront dès la première consultation mais certains tests ou examens complémentaires qui pourraient s’avérer pertinents selon votre cas pourraient être effectués ultérieurement. Si vous possédez des résultats d’examens antérieurs, ils lui seront aussi utiles pour mieux comprendre votre état de santé.

 

Le chiropraticien fera un examen chiropratique minutieux afin de rechercher la présence de subluxations qui pourraient avoir un impact néfaste pour votre état de santé. La détection de ces subluxations vertébrales se fait généralement par une palpation manuelle de chacune des vertèbres de votre colonne vertébrale sur une table chiropratique.

 

Il peut arriver que le chiropraticien décide de prendre des radiographies de votre colonne vertébrale ou de toute autre articulation afin de l’aider dans sa démarche clinique. Avant la prise de radiographies, le chiropraticien vous expliquera le déroulement et répondra à toutes vos questions.

 

Visite suivante…

Une fois l’analyse de tous les résultats d’examens, le chiropraticien vous rendra son diagnostic chiropratique. Selon votre condition, il vous indiquera si des soins chiropratiques seront utiles dans votre cas ou s’il serait préférable de vous référer à un autre professionnel de la santé. Si la chiropratique peut vous aider, il vous recommandera un programme de soins chiropratiques spécifiquement lié à votre condition et à vos objectifs de bien-être.

 

Prenez le temps de discuter avec votre chiropraticien de ce programme de soins afin de bien comprendre toute son importance. N’hésitez jamais à poser toutes les questions que vous jugez nécessaires, que ce soit pour clarifier le diagnostic, les procédures ou techniques utilisées ou encore pour comprendre l’évolution de votre état de santé.

 

En tout temps, vous pouvez obtenir une copie de votre dossier. Votre chiropraticien est un partenaire professionnel dans la prise en charge de votre santé. Évidemment, il importe de bien suivre ses conseils et recommandations afin de recouvrer plus rapidement la santé ou de la maintenir à son niveau maximal.

Afin de bien évaluer votre condition de santé, Docteure Gagnon, chiropraticienne, dispose de différents appareils ou instruments. Vous avez probablement déjà vu certains de ces instruments, tels qu’un sphygmomanomètre pour mesurer votre pression artérielle ou encore, un marteau-réflexe pour évaluer vos réflexes.

 

Le choix des instruments utilisés dépend de votre condition de santé et des fonctions qu’on juge importantes d’évaluer. Avant d’effectuer un test à l’aide d’un instrument, on vous expliquera ce qu’on s’apprête à faire, pour ainsi éviter toute surprise de votre part.

 

L’utilisation d’appareil ou d’instrument peut se faire quelque soit la nature de l’examen physique (orthopédique, neurologique et chiropratique).

 

Docteure Gagnon, chiropraticienne, est également formée pour la prise et l’analyse des radiographies.

 

Un appareil qu’on appelle « activator » est fréquemment utilisé pour faire l’ajustement, surtout lorsqu’on ne veut pas de « craquement ». Cet instrument est muni d’un ressort et donne d’excellents résultats.

 

Dre Gagnon, chiropraticienne, utilise également un instrument à la fine pointe de la technologie, le ¨Impulse iQ¨.  Cet outil fonctionne à percussion, et reçoit le feed-back du corps du patient, ainsi le traitement est parfaitement adapté.

 

L’électrothérapie et les ultrasons sont d’autres outils auxquels on peut avoir recours.

 

L’électrothérapie consiste de courant électrique qui a comme résultat de soulager la douleur. Cette approche est particulièrement indiquée pour les spasmes musculaires et les douleurs du nerf sciatique. Les ultrasons consistent d’ondes sonores qui sont utilisés afin d’accélérer la guérison des tissus et de diminuer l’œdème, la douleur ou les spasmes musculaires. Nous utilisons souvent cette modalité pour appuyer les soins reliés aux cas de bursites, tendinites, entorses, fasciites plantaires (Épine de Lenoir), syndromes du tunnel carpien et bien d’autres. Les traitements aux ultrasons sont sans douleur, sécuritaires et efficaces. L’électrothérapie et les ultrasons sont souvent une alternative intéressante à la prise de médicaments lorsque la douleur est difficile à contrôler.

 

Radiologie


La radiologie est un outil diagnostic connu et reconnu. Grâce à cette technologie, nous pouvons visualiser les os et les articulations ainsi que leur relation les uns par rapport aux autres. Suite à l’entrevue et à l’examen physique avec un patient, la radiologie nous permet de diriger notre diagnostic et notre plan de soins. La radiologie est aussi très importante dans l’élimination de certains diagnostics qui représentent une contre-indication aux soins chiropratiques et qui nécessitent une référence vers un autre professionnel de la santé.

 

La clinique chiropratique du Pontiac offre à ses patients un service de radiologie directement au sein de la clinique de Mansfield. Les patients peuvent obtenir les résultats de leurs examens radiologiques rapidement et ainsi recevoir des soins adéquats dans un délai très court.

 

Il est important de noter que la prise de radiographies est toujours entreprise selon les besoins de chaque patient. Les enfants et les femmes enceintes ne sont normalement pas assujettis aux examens radiologiques.

La fréquence et le nombre de traitements seront déterminés lors de votre première visite. Il existe 3 phases de traitements:

 

  • Soulagement
  • Correction
  • Bien-être

 

Le soulagement

Lorsqu’une tension, une douleur, ou tout autre symptôme évident vous incite à entreprendre des soins chiropratiques, vous souhaitez d’abord vous sentir mieux.  Les traitements chiropratiques vous procurent un soulagement.  Votre âge, votre état de santé et vos habitudes de vie déterminent le nombre de visites qui vous seront nécessaires pour atténuer ou éliminer vos symptômes.  Au début, des visites fréquentes sont habituellement nécessaires pour soulager les symptômes et commencer le processus de guérison.

 

La correction

Souvent les lésions aux muscles et autres tissus mous persistent lorsque vos symptômes initiaux sont atténués.  Les soins de correction apportent de la souplesse à votre colonne vertébrale et favorisent une guérison plus complète.  La fréquence des visites est réduite et Docteure Gagnon, chiropraticienne, vous conseillera des exercices ou d’autres moyens pour optimiser vos résultats.  Une fois la tension ou la douleur disparue, la vraie guérison peut survenir.  L’arrêt des soins à cette étape peut provoquer une rechute.   Les soins de correction sont conçus pour aider à rétablir une posture adéquate en plus d’améliorer la mobilité des vertèbres.

 

Le bien-être

Lorsque l’amélioration maximale est atteinte, des vérifications chiropratiques périodiques sont recommandées.  Ces visites préventives peuvent aider à déceler et à corriger de nouveaux problèmes avant qu’ils ne deviennent sérieux.  Les adultes soucieux de leur santé choisissent ce type de soins pour eux-mêmes et pour leurs enfants.  Les soins de bien-être, comme bien d’autres mesures préventives, peuvent vous épargner temps et argent en vous aidant à rester en bonne santé.

Combien de temps vous allez bénéficier de soins chiropratiques est VOTRE DÉCISION!  Vous pouvez arrêter les soins à n’importe quel moment.  Il est faux qu’une fois qu’on commence les soins, qu’on ne peut jamais arrêter.  En réalité, les gens se sentent tellement bien avec les soins chiropratiques qu’ils décident de continuer pour se sentir en pleine forme!

La femme enceinte

En plus de soulager plusieurs malaises reliés à la grossesse comme les maux de dos, les engourdissements aux mains, les crampes musculaires et autres, la chiropratique pourrait aider à diminuer les complications reliées à la grossesse et à l’accouchement en plus de diminuer la durée moyenne de l’accouchement. Efficace et sécuritaire, la chiropratique est une option idéale pour vivre une grossesse confortable, sans médicaments!

 

Comment la chiropratique contribue-t-elle à une grossesse et à un accouchement en santé?

L’équilibre du bassin
Les ajustements chiropratiques pour la femme enceinte visent particulièrement à conserver ou rétablir l’équilibre du bassin de la mère. L’utérus est maintenu dans l’abdomen par un groupe de ligaments qui s’attachent sur les os du bassin. Un débalancement du bassin (articulaire ou musculaire) peut avoir un impact négatif sur les fonctions de l’utérus en créant une tension sur les ligaments qui retiennent ce dernier.

L’équilibre du système nerveux
Tous les ajustements chiropratiques permettent de s’assurer que le système nerveux fonctionne à son plein potentiel. Cela est d’autant plus important pour la femme enceinte qui doit assurer son bien-être ET celui de son bébé. L’équilibre entre tous les systèmes du corps que permet un système nerveux en santé est particulièrement important à cette étape de la vie.

 

Pourquoi les femmes enceintes consultent-elles en chiropratique?

 

  • Par prévention, pour vivre une grossesse et un accouchement en pleine forme
  • Pour soulager les douleurs au dos
  • Pour soulager les douleurs sciatiques
  • Pour soulager les tensions au niveau du bassin et de l’abdomen
  • Pour soulager les douleurs à la cage thoracique
  • Pour soulager les engourdissements aux mains (syndrome du tunnel carpien)
  • Pour faciliter la mobilité du bébé dans l’utérus et ainsi:
  • Augmenter ses chances de bien se positionner pour l’accouchement
  • Limiter les tensions articulaires, musculaires et nerveuses au bébé résultant en moins de cas de débalancement des os crâniens et moins de cas de torticolis congénital.

 

Prévention: Quand consulter pour un suivi de grossesse?

Les ajustements chiropratiques sont adaptés aux besoins de la femme enceinte et sont confortables et sécuritaires dès le premier jour de la grossesse et jusqu’à l’accouchement.  Il est idéal de consulter le plus tôt possible en début de grossesse afin d’avoir un impact positif maximal sur la santé de maman et bébé.

 

Nouveau-né – enfants

Les premiers stress ressentis par un bébé au niveau de sa colonne vertébrale, de ses os crâniens et de son système nerveux arrivent dès l’accouchement et même parfois durant la grossesse. La chiropratique peut limiter l’impact de ces stress et ainsi permettre à bébé de mieux vivre dans son nouvel environnement. Offrez à votre nouveau-né toutes les opportunités de commencer sa vie en pleine santé.

 

Comment la chiropratique contribue-t-elle à améliorer la santé des bébés?

Les stress reliés à la naissance peuvent causer des tensions articulaires, musculaires et nerveuses chez le nouveau-né. Les ajustements chiropratiques sont des manœuvres manuelles douces et très précises qui permettent de corriger ces tensions. Tellement délicates, ces manœuvres ne réveillent généralement même pas le bébé qui dort!

 

Pourquoi les parents consultent avec leur bébé?

 

  • Torticolis congénital
  • Déformation crânienne
  • Par prévention – pour commencer du bon pied!

 

Prévention: Quand consulter avec son bébé?

Les soins chiropratiques peuvent être effectués dès la naissance en toute sécurité. Si vous identifiez des signes de stress chez votre bébé, il est important de consulter le plus tôt possible. Si tout semble bien aller, dès que vous vous sentirez prête à faire une courte sortie après votre accouchement, profitez-en pour faire une sortie santé chez votre chiropraticienne!

 

Enfants

L’enfance est une période d’apprentissage constant qui peuvent créer des stress physiques, chimiques et émotifs chez votre enfant et avoir un effet négatif sur sa santé.  Un sac d’école trop lourd et mal ajusté, l’inactivité physique et le surplus de temps passé devant l’écran de télévision ou d’ordinateur font partie des causes fréquentes de malaises chez les jeunes.  Que ce soit pour corriger un problème de posture ou par prévention, un suivi chiropratique est une option avantageuse.

 

Comment la chiropratique contribue-t-elle à améliorer la santé des enfants?

Les stress reliés à l’enfance peuvent causer des tensions articulaires, musculaires et nerveuses chez l’enfant. Les ajustements chiropratiques sont des manœuvres manuelles douces et très précises qui permettent de corriger ces tensions. Sans douleur et souvent proposés sous forme de jeux, les ajustements chiropratiques sont généralement bien appréciés des enfants!

 

Pourquoi les parents consultent avec leurs enfants ?

 

  • Troubles posturaux (scoliose, épaules arrondies, etc.)
  • Maux de tête
  • Maux de cou ou de dos
  • Blessure articulaire ou musculaire (entorse, bursite, tendinite, etc.)
  •  » Douleurs de croissance « 
  • Par prévention – afin d’assurer une croissance en pleine santé!

Un ajustement chiropratique consiste en une palpation au niveau de la colonne vertébrale (ou d’une autre articulation pouvant être touchée) pour déceler la subluxation. Ensuite, le docteur en chiropratique, à l’aide de ses mains ou d’un outil, va rétablir la bonne mécanique au niveau de l’articulation en question et stimuler le système neuromusculosquelettique.

La subluxation vertébrale est une région de la colonne vertébrale dont la position ou le mouvement n’est pas optimal. Quoique souvent asymptomatique, les patients vont parfois qualifier cette région de « sensible » ou « raide ». Il est nécessaire de corriger une subluxation pour redonner du mouvement à la colonne vertébrale mais surtout pour protéger le système nerveux de l’irritation que celle-ci peut causer.

La colonne vertébrale joue plusieurs rôles. Premièrement, elle fait partie de notre système locomoteur et de ce fait, elle est essentielle dans tous les mouvements du corps humain. Donc pour garder une bonne forme physique et bouger librement dans notre vie quotidienne, une colonne vertébrale en bonne santé est nécessaire. Un autre rôle de la colonne vertébrale est celui de protection. La colonne vertébrale protège votre système nerveux central, c’est-à-dire la moelle épinière et les nerfs rachidiens, de la même façon que votre crâne protège votre cerveau. Puisque le système nerveux dirige tous les systèmes de votre corps, il faut s’assurer que la colonne vertébrale joue bien son rôle protecteur.

La douleur est une sensation très subjective et n’est pas une bonne mesure pour déterminer la santé de votre colonne vertébrale. De plus, le corps humain a une capacité d’adaptation incroyable; les tensions s’accumulent souvent dans notre colonne vertébrale sans qu’aucun symptôme ne se présente. Lorsque la goutte fait déborder le vase et que le corps ne peut plus s’adapter, la douleur se déclare. Un chiropraticien pourra déceler des régions à risque et vous aider à corriger le problème avant que les symptômes ne se présentent.

Tout bon chiropraticien vous parlera d’un suivi préventif ou de mieux-être. Des soins de prévention pour votre colonne vertébrale peuvent se comparer à la façon dont la plupart des gens prévoient leurs soins dentaires. On consulte notre dentiste à une fréquence régulière pour s’assurer que notre hygiène dentaire est bonne et pour corriger les problèmes avant d’avoir des symptômes. En chiropratique, on veut s’assurer que l’hygiène vertébrale (posture, exercices, traumatismes, etc.) est bonne et que les subluxations soient corrigées avant qu’elles ne causent des symptômes. Que ce soit pour un soulagement ponctuel, ou pour maintenir une santé optimale, la fréquence des visites est un choix personnel, au même titre que bien manger et faire de l’exercice régulièrement.

La période post-natale et l’enfance sont des périodes qui affectent beaucoup le développement de la colonne vertébrale et du système nerveux. Les premières subluxations peuvent même survenir pendant la grossesse ou l’accouchement. De ce fait, plus un enfant consulte tôt en chiropratique, plus c’est facile de corriger ses subluxations.

L’ajustement chiropratique est sans douleur et sans danger lorsqu’il est entrepris après un examen complet par un docteur en chiropratique. Comme dans n’importe quel traitement, il existe certaines contre-indications et Docteure Gagnon, chiropraticienne, saura modifier le traitement pour des conditions particulières ou, si nécessaire, vous recommander un autre professionnel de la santé.

Les médicaments sont un moyen efficace de contrôler les symptômes comme la douleur et l’inflammation. L’efficacité des soins chiropratiques est basée sur le fait qu’elle traite la cause sous-jacente des symptômes pour améliorer la fonction du corps. La chiropratique peut donc, dans certains cas, être utilisée comme une alternative aux traitements médicaux, mais aussi comme un complément: le suivi chiropratique peut être fait en conjonction avec la prise de médicaments.

C’est suite à un examen complet du patient qu’un chiropraticien peut établir la pertinence de soins chiropratiques et établir un pronostic, c’est-à-dire une prévision sur les résultats qui seront obtenus suite aux soins chiropratiques. Il est approprié de dire qu’une grande partie des affections du système neuromusculosquelettique se corrige bien avec un suivi chiropratique. Les patients trouvent souvent non seulement un soulagement de leurs symptômes, mais aussi une meilleure santé globale.  On ne peut pas garantir les résultats, mais on garantie que l’on va tout faire pour vous aider.

La Régie de l’assurance maladie du Québec ne couvre pas les soins chiropratiques. Toutefois, la majorité des compagnies d’assurance rembourse une partie de ces frais. Vérifiez votre contrat d’assurance pour connaître les détails de votre couverture concernant les soins chiropratiques. Les montants que vous devez débourser pour vos soins chiropratiques peuvent être appliqués sur votre déclaration d’impôts avec les autres dépenses reliées à votre santé.

Tous les chiropraticiens reçoivent une formation universitaire similaire, incluant l’apprentissage de plusieurs techniques chiropratiques. Par la suite, lors de sa carrière professionnelle, le chiropraticien peut privilégier l’utilisation de certaines techniques ou approches chiropratiques.

 

Par exemple, certains chiropraticiens développent un intérêt pour les soins chiropratiques spécialisés pour des clientèles particulières: les sportifs, les femmes enceintes, les enfants… Ou pour des approches complémentaires telles la nutrition, l’exercice physique, etc. Docteure Gagnon a suivi des formations supplémentaires en pédiatrie, et a un intérêt particulier pour les soins chez les enfants et les femmes enceintes.

 

Lors de votre première visite, il importe de vous informer auprès de votre chiropraticien sur les techniques et les approches qu’elle utilise afin que celles-ci répondent à vos besoins et correspondent bien à votre condition. N’hésitez pas à lui demander comment une technique ou une approche s’applique dans le cadre de votre traitement.

 

L’essentiel est de discuter, de poser des questions et de faire part de vos attentes à votre chiropraticien. Cela lui permet aussi d’évaluer la réponse de votre corps à ses traitements. Ainsi, se développe une relation de confiance et de coopération pour votre bénéfice.

 

Tous les chiropraticiens doivent être membres de l’Ordre des chiropraticiens du Québec. Ils sont donc tenus, peu importe l’approche ou la technique utilisée, de respecter les standards de pratique de leur profession.